Nicole Berset: "je suis la garante de la stérilisation à l’hôpital"

HRC GENS030Nicole Berset devant l'entrée principale du futur hôpital, un plateau opératoire à la main. (Photos: Christian Hofmann, 12 juin 2017)

 

Nicole Berset arrive sur le chantier de Rennaz avec une mystérieuse boîte en métal et le guide des Bonnes pratiques de retraitement des dispositifs médicaux, « la bible » de la stérilisation, exagère-t-elle à peine. Mais elle n’exagère plus quand elle précise à quel point c’est essentiel pour la sécurité des patients.

Les deux objets caractérisent les deux missions de Nicole Berset. Elle est à la fois cheffe de projet « Armony », sans H implore-t-elle, et du Service de stérilisation de l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC) qui sera intégré prochainement à la Stérilisation centrale de Martigny sous la direction de l’ICH (Institut central des hôpitaux).

Après la séance de photos, elle explique : cette boîte singulière est un plateau opératoire, à ne pas confondre avec un bloc opératoire. Le petit container ressemble à première vue à une gamelle. A l’intérieur sont assemblés les outils nécessaires aux opérations chirurgicales, de 20 à 50 pièces selon les spécialités. Car chaque opération dispose d’un ou plusieurs plateaux qui lui sont propres.

« Armony », de son côté, renvoie au projet d’harmonisation des plateaux opératoires de l’HRC. Nicole Berset en assume la responsabilité depuis 2012. En prévision de Rennaz, il s’agit de faire de l’ordre dans la panoplie bigarrée des plateaux utilisés jusqu’à aujourd’hui. D’un site à l’autre de l’HRC, leurs noms sont différents et ils ne contiennent pas les mêmes instruments. Actuellement, il n’y en a plus de 300. Le but, explique Nicole Berset, n’est pas forcément de réduire leur nombre mais d’uniformiser leur contenu en fonction des opérations. C’est déjà le cas pour les blocs opératoires de Montreux, du Samaritain à Vevey et d’Aigle. Monthey suivra avant la fin de l’année et la Providence à Vevey en 2018. Les chirurgiens et les instrumentistes ont participé de près à ce travail de rapprochement, souligne-t-elle.

Le plateau que Nicole Berset a apporté avec elle est utilisé en orthopédie pour les opérations de la main. Elle en fait l’inventaire en manipulant habilement porte-aiguilles, écarteurs, pinces en miniature qu’elle connaît par cœur. Nicole Berset est technicienne en salle d'opération. Dans sa vie professionnelle, la femme de 48 ans a été cheffe du bloc opératoire de l’hôpital Orthopédique au CHUV de 1999 à 2012. Elle bénéficie en outre d’une formation complémentaire de spécialiste en stérilisation. Le profil est rare, plutôt recherché pour ces travailleurs « dans l’ombre dont le rôle est fondamental pour le bien-être des patients ».

Infatigable, « persévérante, passionnée par son travail», elle est membre du comité romand de la Société suisse de stérilisation hospitalière. Elle enseigne également le métier aux futurs assistants techniques en stérilisation et assistants techniques spécialisés en salle d’opération auprès d’Espace Compétences, centre romand de formation de la santé et du social basé à Cully dans le canton de Vaud.

Loin de l’hôpital, cette femme en couple, mère d’une fille de 11 ans, a été une parachutiste en série. Nicole Berset avoue près de 900 sauts, même si aujourd’hui elle se consacre plutôt à la course à pied et au ski. Des loisirs plus terriens, pas moins grisants.

Tous les épisodes de la série